Présentation de Louki ( pas du tout fini)

Aller en bas

Présentation de Louki ( pas du tout fini)

Message  Louki Kawaï le Sam 21 Fév - 3:12

Il était une fois une princesse... oups! Je me suis trompé d’histoire! Ok recommençons….
Ma vie est un enfer! Seule le matin, toujours seule le soir! Ma seule amie… la lune. Je me confie, elle m’écoute, je lui parle, elle m’écoute, je lui crie dessus, elle m’écoute. Seul inconvénient… elle ne me répond pas. Elle est ma confidente, mon unique réconfort.
Mon nom est Louki Kawaï, aucun titre. Je suis une fillette de 10 ans et je vis seule. Mes parents sont morts dans un accident de camion de crème glacée…Je vous explique. Ils sont allés m’acheter une glace et ensuite le camion a
dérapé sur je ne sais quoi, puis il a heurté mes parents. Un accident tout bête qui changea ma vie. Bon assez parlé du passé, parlons un peu du présent. Je vis dans un appartement minable, et pour payer le loyer, je travaille, devinez où, à la crémerie! À l’école, les gens me prennent pour une folle. Ils disent que je suis possédé, parce que je vois des fantômes! Non, mais c’est très commun! Tout le monde pourrait, s’ils avaient une once de créativité!Les jeunes dans la cour d’école me traitent de psychopathe, alors je les traite de baka. Ils vont se plaindre à la surveillante, qui, elle (si on peut dire que c’est une femme…), m’amène voir le directeur. Youpi! J’ai droit à une heure de colle.

Suite à mon heure de torture, je retourne dans ma caverne (appartement de misère). Je monte sur le balcon. Le nuit tombe, mon unique amie montre enfin sa tronche. Je lui raconte ma journée… elle a l’air de s’emmerder. Comme pour répondre à la soif de nouveauté de mon amie, un hurlement se fait entendre. Un hurlement de souffrance et d’agonie.

Je décidai donc, étant de nature curieuse, d’aller voir d’où provenait le cri. J’ai suivi le son. Il m’a conduit à l’orée de la forêt. À ma plus grande surprise je n’y trouvai qu’un… drôle de petit chaton. Son pelage était blanc comme la neige et ses yeux brillaient de milles feux. Il avait une drôle de marque situé en plein dans le milieu du front. Elle était en forme de croissant de lune. Il me regardait en voulant dire « Prenez-moi, adoptez-moi, aimez-moi!». C’est pour ces raisons que je le pris dans mes bras et lui chuchotai à l’oreille

« Tu es en sécurité maintenant, je prendrai soin de toi, mon petit Geekou».

Juste avant de partir pour retourner dans ma poubelle (appartement), j’aperçu une paire de yeux lumineux qui me fixait. Je suis de nature courageuse d’habitude, mais puisque je venais de me faire un ami (je ne voulais pas le perdre), je décampai.

De retour chez moi (j’aurais voulu que cette poubelle appartienne à quelqu’un d’autre), j’installai un coin confortable à Geekou, une boîte de carton avec du papier journal. Dès que j’eu terminé, il s’y précipita, se roula en boule et s’endormit. Super! Un autre ami muet! Je décidai de l’imiter sachant très bien que je ne m’assoupirai pas, car un cauchemar hante mes nuits, toutes mes nuits sans exception.

«Où suis-je? »

«Dans le royaume des Ombres, Kyomu, un endroit d’on tu ne pourras pas t’échapper Louki. Un endroit où tu resteras, avec moi.»

« Qui es-tu? Montre-toi!»

« C’est inutile… Tu vas mourir de toute façon! »

« Désolé, mais je n’ai pas le temps de mourir, mon agenda est chargée. J’aurai peut-être le temps de vous voir…hum…disons… dans six mois… sinon, j’ai bien peur de ne pas pouvoir vous donné un autre rendez vous.»

« Trêve de plaisanterie! J’en ai assez! Repose en paix… ou va au diable espèce de petite arrogante!»

« Miaou!»

Je me réveillai en sursaut. Encore ce stupide cauchemar! Pourquoi ai-je dormi? Je ne sais pas, mais il y a une chose que je sais, je dois me dépêcher sinon je serai en retard à la crémerie et mon patron va encore me traiter de stupide petite gamine arrogante.

J’arrivai donc en retard à la crémerie à cause de mon stupide chat que j’adore. Je vous explique. Lors de mon réveil, Geekou a voulu manger, alors j’ai été obligée d’aller acheter de la nourriture pour chat. J’ai pris la marque la moins coûteuse. Bon, revenons à mon patron. Quand j’entrai dans la crémerie, ce fut la catastrophe…pour moi. Dès que je mis le pied droit à l’intérieur le patron me héla et m’ordonna de le suivre aux cuisines.
Dès que nous fûmes seuls, mon patron commença à parler (gueuler).

« Sale petite gamine arrogante (je vous l’avais dit!)! Je t’avais prévenu que la prochaine fois que tu arrivais en retard, tu serais virée!»

« Désolé, mon chat avait faim.»

«… Ton CHAT avait faim. C’est pour ça que tu es une demi-heure en retard!? Je n’y crois pas une seule seconde! Tu es née seule, tu resteras seule! Tu n’as aucune famille et personne ne t’aime, mets-toi ça dans le crâne!»

C’en était trop. Je m’élançai sur lui et lui envoyai un coup de poing en plein dans les dents pour qu’il se taise.

« La prochaine fois que tu insultes quelqu’un, renseigne-toi sur son caractère. Si elle est aussi stupide que moi, elle attendra longtemps avant de te donner une correction. Je regrette de ne pas t’avoir fermé le clapet plus tôt. Excuse-moi. Oh! J’oubliais, je démissionne!»

Sur ce, je décampai, sachant très bien que ma vie allait changée, et ce à partir de maintenant. De plus j’étais quasi certaine que mon patron allait appeler les flics.

***
Il ne me restait plus qu’une chose à faire : fuir. Je rentrai dans ma poubelle une dernière fois (quel soulagement!) pour y prendre mon unique raison de vivre, Geekou. Nous partîmes en direction de la forêt pour nous y caché. Lorsque nous fûmes rendus à l’orée de la forêt la nuit était déjà tombée. Malheureusement, je n’ai pas pu raconter ma journée à mon amie de toujours, car les nuages cachaient sa tron… son visage. C’est alors que je distinguai les yeux lumineux de l’autre soir. Cette fois-ci, je vis lune étrange lueur brillé dans ceux-ci. Une lueur de… faim. Tout à coup, l’animal à qui appartenaient ces yeux affamés surgit de la forêt. C’était un loup, majestueux, puissant et surtout, surtout affamé.

Je décidai donc de faire la chose la plus intelligente à faire dans une situation pareille. Je me penchai et ordonna à Geekou de décampai. Il s’exécuta. Je n’eu pas le temps de me retourner. Le loup me sauta à la gorge et me mordit. C’est alors que je sentis mon corps, dégoulinant de sang, se refroidir…

***
Quand je me réveillai, je me sentis plus légère. On aurait dit que moi-même je faisais parti du vent. C’est alors que je l’aperçu. Tout blanc et froid, dégoulinant d’un liquide rouge et chaud. Mon corps. Je pris un moment à évaluer la situation pendant que le loup s’empiffrait avec mes restes. Je résume. Je suis morte et maintenant, selon mes observations, je suis une âme. Une âme en peine et seule. Seule dans la vie, seule dans la mort! C’est bien ma chance! Au moins je me console en me disant que mon petit Geekou est toujours vivant, si c’est le cas.

Je n’eu pas le temps de réfléchir plus en profondeur sur la situation.. Un monstre gigantesque portant un masque (il était affreux, si j’aurais été vivante, j’aurais vomi) se dressait devant moi. Il avait l’air de vouloir me bouffer, ce ne serait pas la première fois que ça arriverai.

Je restai figée à contempler l’hideux personnage qui continuait à me regarder avec des yeux (des trous) qui criaient famine. C’est alors qu’il fonça sur moi et puis… le néant.

***

« Wow! Si c’est ça le paradis ramenez-moi en enfer!»

Je me réveillai soudain au beau milieu de la rue où j’habitais avant ma mort. Je me demandais, si je n’avais pas rêvé les derniers événements. Je me sentais revivre et je décidai, puisque, visiblement j’étais vivante, de changer de comportement avec les gens. J’avais envi de me faire des amis pour rattraper mes 10 dernières années de solitude.

Pour commencer, je décidai de me dégourdir les jambes en marchant un peu. C’est alors que je me suis souvenu de mes dernières minutes de vie : Geekou se sauvant, le loup buvant mon sang et… cet étrange moment où j’ai vu mon corps…froid et sans vie. Le monstre me dévorant des yeux et puis… rien! Je ne me rappelle plus de rien à partir de cet instant. Je ne me rappelle même pas si j’ai souffert. Oh! Où avais-je la tête? Geekou! Où est-il? Est-il encore en vie? Je n’en savais rien et cela m’inquiétait. Je partis donc à la recherche de mon unique ami… pour l’instant. Ok, j’oubliais la lune, mais il faisait jour alors…vous voyez quoi!

Je commençai ma recherche par mon ancien…appartement. À mon grand soulagement, mon chaton n’y était pas. Au moment où j’allais quitter ce dépotoir, j’aperçu sur mon bureau, un avis de recherche. En moins d’une seconde, j’étais parvenu à me rendre à celui-ci. Pourtant, il était situé à l’autre bout de la pièce…pas grave!

LOUKI KAWAÏ : RECHERCHÉ
Jeune fille de 10 ans
Petite, aux yeux bruns et cheveux noirs
Elle est disparue hier soir, après avoir sauvagement attaqué son patron.
AUCUNE RÉCOMPENSE OFFERTE à la personne qui fournira des informations.


« Hum… pas très surprenant qu’on n’offre aucune récompense à la personne qui aidera la police…»

« Miaou! Rrrrrrrr!»

« Geekou! Oh, mon minou adoré! Viens dans mes bras!»

Mission accomplie! J’ai retrouvé mon seul, mon unique ami, mon chaton au pelage de neige, Geekou!

Bon! Une bonne chose de faite. Malheureusement, je suis dans une situation plutôt fâcheuse. La police me cherche (sûrement par la faute de mon ancien boss, qui veut prendre sa revanche.) et je n’ai nulle part où aller.

***
Je n’avais personne pour m’aider. J’aurais bien demandé à mes amis, mais ils ne parlent pas le même langage que moi. J’errai donc dans les rues à la recherche d’une idée géniale. Peut-être tombera-t-elle du ciel? On ne sait jamais. C’est alors que je vis mon reflet pour la première fois depuis ma mort. Je la vis dans une flaque d’eau. Une étrangère qui aurait pu être mon sosie, si elle aurait eu les cheveux noirs comme le néant et les yeux bruns noisette. À la place de cela, la mystérieuse version améliorée de moi, avait une chevelure blonde, d’un blond presque blanc et des yeux bleus cyan.

« Qui es-tu?»

J’attendis une réponse qui ne vint jamais. Cette beauté au regard envoûtant ne pouvait qu’être moi. Wow! J’ai de la class! C’est fou comment cela me change d’avoir de beaux yeux comme ça. En plus, puisque j’ai changé d’apparence, la police ne me retrouvera pas! Chouette! Je me mis à danser de joie, mon chaton dans les bras, ronronnant de plaisir.

« Ça a l’air amusant cette danse. Puis-je me joindre à toi, beauté fatale?»
Je me retournai sur-le-champ. Devant moi se tenait un jeune homme de 17 ans à peine, souriant, au regard intense, aux cheveux rouges comme le ketchup, visage fin, mais mature, sourcils dépeignés et surtout, surtout empreint d’une aura d’arrogance (mais il était beau à tombé par terre). Je décidai donc de jouer le jeu.

« Alors, beau mec, c’est quoi ton petit nom?»


Dernière édition par Louki Kawaï le Ven 20 Mar - 4:49, édité 14 fois
avatar
Louki Kawaï

Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 20/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Louki ( pas du tout fini)

Message  Byakuran D.L. le Sam 21 Fév - 13:03

Yep yep, bonjour bonjour.

Bon ben avant que tu continue t'a fiche j'aimerais que tu suive le modèle de présentation qui est le suivant :


Nom :

Prénom :

Age :

Race :

Description physique</a> :

Description mentale :

Histoire</a> (50 lignes complètes pour les persos du mangas</a>):

test rp (si voulu) :

Zampakuto(s)/Arme(s)

Bonne chance =)

_________________
avatar
Byakuran D.L.
Chef des couronnes funéraires

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 16/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum